Jeu des 7 Familles inclusif : l'aventure du financement participatif
28 novembre 2022

Le saviez-vous ? Le 21 octobre 2022, je clôturais une campagne de précommandes autour de mon jeu des 7 Familles, en ayant atteint 128% de mon objectif de vente initial.

Et ce, alors que la campagne n’avait duré que 16 jours, et que c’était la toute première fois que je faisais ça…

Mais revenons un peu en arrière, voulez-vous ?

Début d’été 2022 : je discute avec une amie créatrice, de mon arrivée en tant que résidente permanente à la boutique La Femme à Barbe. La boutique proposant tout un rayon vêtements et accessoires enfants, elle me souffle l’idée : “tu sais ce qui serait chouette, c’est un jeu pour enfant.” Il faut savoir que je suis du genre à avoir le cerveau qui fuse, et à vouloir me lancer dans de nouveaux projets créatifs à peu près toutes les 10 minutes.

Sur le chemin pour rentrer chez moi, une idée commence à germer : créer un jeu des 7 Familles. Les idées partent dans tous les sens. Il faut dire qu’il y a tellement de possibilités ! Mais rapidement, je me recentre. Je ne veux pas créer n’importe quel jeu, je veux proposer un jeu qui répondra aux valeurs qui me sont chères : l’inclusivité, la diversité, la représentativité. Le lendemain, j’ai déjà le modèle en tête. Je sais dans quelle direction je veux aller. Je fais quelques recherches pour réfléchir à la meilleure mise en page de mes cartes… Et je me lance ! J’ai noté plusieurs idées de thématiques pour mes familles, il n’y a plus qu’à créer les différents personnages. Que dis-je : les QUARANTE-DEUX personnages !!

Peu importe l’ampleur du chantier, je m’éclate à imaginer chaque carte, et je me prends d’amour pour chaque nouveau personnage. Au bout d’un moment, je me dis que je ne peux pas garder tout ça pour moi. Et je publie une story sur Instagram pour raconter ce que je fais, en ce moment, dans mon coin… Un jeu des 7 Familles, que je prévois d’imprimer chez moi, puis de proposer en exclusivité à La Femme à Barbe. Un tout petit tirage, un truc un peu débrouille, fait maison. De toute façon c’est à destination des enfants, hors ma communauté Instagram est surtout composée d’étudiants ou de jeunes actifs, très peu sont parents… Mais voilà, je partage mes travaux, puis c’est une aventure sympa.

Et là, surprise, je reçois un flot de messages super enthousiastes. “Mais c’est trop BEAU !” – “Attends, mais moi ce jeu, je le veuuuux !!” – “C’est une trop bonne idée !” – “Mais moi je t’en prends 3 direct !”

OK. J’avais pas prévu ça. Je commence à réfléchir… Il faut dire que l’an passé, j’ai créé des calendriers toute seule dans mon coin… Y avait que 12 pages par produit… Et j’ai mis TANT DE TEMPS à tout réaliser ! Alors là… 42 cartes… Une boite… Tant de découpes à faire… Quand il s’agissait d’en faire 10, c’était une chose. Mais si je dois en prévoir plus… Jamais je m’en sortirai.

La conclusion est sans appel : il va falloir que je passe par un imprimeur, pour déléguer la partie production. Je commence à me renseigner, et assez vite je me rends compte de deux choses :

  1. Les tarifs sont dégressifs selon le nombre d’impression (classique : + tu commandes, – le jeu à l’unité revient cher).
  2. C’est tout de même un sacré budget. Et je ne sais même pas combien il faudrait que j’en commande, pour être sûre de tout écouler.

Assez rapidement me vient l’idée d’instaurer un système de précommandes. Mais le temps passe. En parallèle, j’ai d’autres missions professionnelles à réaliser, j’essaie de gérer sur tous les fronts. De temps en temps, je passe sur Instagram pour tenir mes abonnés au courant de l’avancement. Je leur demande leur avis, notamment sur le type de boite qu’ils préfèrent pour ranger leurs cartes… Je leur parle d’une éventuelle campagne de financement.

On est le 15 septembre, et j’envoie enfin mes fichiers à un imprimeur Alsacien, spécialisé en impression de jeux de cartes. Mon idée : commander le minimum de jeux possibles (25, en l’occurrence – à quasiment 30€/exemplaire…) pour voir si la qualité me convient, avant de lancer les précommandes… Le tout pour que le jeu soit achetable à Noël. En attendant de recevoir les exemplaires, je me renseigne sur les plateformes de financement participatif. Je jette mon dévolu sur Kisskissbankbank. Le temps passe, on se rapproche d’octobre… J’ai calculé que si je souhaite proposer le jeu pour Noël, il faut que ma campagne se termine avant la fin du mois d’octobre, pour que j’ai le temps de repasser commande, et de recevoir les exemplaires à temps, sachant que la production se rallonge en période de fêtes…

Enfin, le 4 octobre, je reçois les jeux. Ils sont parfaits. Ma page Kisskissbankbank est prête depuis une semaine. Je n’ai plus qu’à faire quelques photos, puis la mettre en ligne. Mais pour que je respecte les délais que je me suis fixée, la campagne doit impérativement se terminer le 21 octobre.

Ma campagne de financement sera éclair. Elle ne durera que 16 jours. Mon objectif : qu’il y ait au moins 75 exemplaires précommandés. Cela me permettrait d’à peine rentrer dans mes frais, sachant que je souhaite mettre le jeu en vente à 24€ maximum.

Je lance la campagne, la boule au ventre…

Et c’est un succès. Vous répondez au rendez-vous, vous repartagez l’info, vous me faites des retours enthousiastes. Des artistes influent·e·s de la communauté LGBTQIA+ relaient l’info sur les réseaux sociaux. Je suis une boule de stress, mais une boule de stress ravie. En 24h, on dépasse les 30% de l’objectif. En 6 jours, on est à 70%. Le 17 octobre, soit 12 jours après le lancement, on a atteint les 100%. Les jours suivants, c’est que du bonus.

Le 24 octobre, je lance la commande de 250 exemplaires auprès de l’imprimeur. Tous les fonds investis dans la campagne sont réinvestis pour faire cette grosse commande.

Et aujourd’hui, lundi 28 novembre, je viens de recevoir les nouveaux exemplaires. Cela fait des jours que je prépare les envois, et les petites surprises que je souhaite glisser dans les enveloppes pour remercier les personnes qui ont participé à cette aventure un peu folle, gérée dans le speed, mais super grisante.

(Merci encore.)

La prochaine fois que j’ai une idée du genre, je ferai ça avec des délais un peu plus cool, et je gérerai un peu mieux la partie financement participatif, pour que ça inonde encore davantage les réseaux… (Ouais ouais ouais.)

Et : si vous aviez raté le coche… le jeu des 7 Familles inclusif est désormais en vente sur ma boutique en ligne : rendez-vous par ici !

S'abonner à la Newsletter du Quotidien

Pour recevoir un mail avec des anecdotes sympas, du blabla mis en dessins, et les dernières infos concernant mes services et la boutique : c'est par ici ! (Promis, pas de spam, ce sera envoyé qu'une fois par mois !)
J'en parle davantage ici !